Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2022 5 30 /09 /septembre /2022 18:00

Après pas mal de tâtonnements, une virée sur la Loire est enfin programmée ! Pour ceux qui comme moi ne voulions pas aller sur la Meuse c’était une belle opportunité de naviguer en ce mois d’août.

Petit groupe de 6 composé de Jean-marc, Christine, Alain, Jean-Pierre, Léo et moi avec 3 canoës bois.Nous allons chercher Alain et son canoë à Orléans.
Nous nous retrouvons le jeudi soir au camping de la Charité sur Loire où nous avions terminé 2 ans plus tôt sur l'Allier. Comme les habitudes se prennent vite, nous avons camper au même endroit et nous sommes allés manger à la même sympathique guinguette

Vendredi 29 juillet 2022

 

Départ à 9h30. Les canoës sont bien chargés. Jean-pierre a fait un abri contre le soleil pour Léo . Jean-Marc et Christine écopent très régulièrement leur canoë qui prend l'eau.

Alain, royal dans le sien, avec sa pagaie double et sa chemise de travail recyclée, est bénaise.
Quel plaisir de retrouver ce fleuve magique, son courant, ses sinuosités,ses bancs de sables, ses multitudes d'oiseaux qu'on ne se lasse pas d'observer et de chercher les noms et ses poissons que l'on épie et qui filent
rapidement à notre approche.
Il fait chaud mais c'est supportable sur l'eau.

 

 

 

 

Il faut zigzaguer pour aller chercher un peu de fond. Nous sommes attentifs là où le courant nous emmène. Un secret : suivre les algues,,,,

Un mauvais engagement sur un petit rapide et un caillou qui n'a pas voulu céder sa place et voilà le canoë de J-Pierre avec un trou. Heureusement pas trop important, un scotch suffira pour naviguer les 5 jours mais cela présage du travail cet hiver !
Nous dépassons Pouilly sans difficulté et sans goûter non plus au vin.

Nous découvrons Sancerre au loin et dépassons Saint Satur, objectif de notre étape, même si J-Marc, grand sportif, avait peut-être visé Cosne Cours sur-Loire, 6 km plus loin...
Dès que nous atteignons la grève, la chaleur est intense. Il est important de nous trouver un bivouac à l'ombre, chose rapidement faite à la pointe sud d'une île.

 

 

 

 

 

 

Petit campement bien sympathique, Ty punch à l'apéro, poulet du jardin pour Christine et J-Marc

et cassoulet en boite pour Alain.

 

Samedi 30 août 2022
Après une nuit mouvementée pour J-Pierre et Léo, ce dernier n'est pas très en forme ce matin. Nous pensons à une indigestion.
Nous faisons beaucoup de slalom entre les cailloux bien râpeux qui apparaissent à partir de Cosne et le vent commence à nous ralentir.
Le midi nous constatons que Léo est toujours bien indisposé et nous commençons à nous inquiéter.
Une voiture de gendarmerie suit notre progression tout le temps que nous longeons la centrale de Belleville. La tension, pas seulement électrique, est palpable jusqu'à ce qu'on atteigne le chemin de portage au pied du barrage.

En fin d'après-midi nous trouvons un beau bivouac qui semble aussi un endroit apprécié de quelques animaux qui semblent assez gros au vu des (surtout sa voiture) n'est pas rassurée de camper là.

Nous prenons le frais dans la Loire. Il nous manque une bonne bière bien fraîche pour atteindre la félicité. Mais bon, on va se consoler avec le typunch de l'apéro.
Nous sommes bien impuissants face à Léo dont l'état c'est vraiment aggravé. Nous pressentons qu'il va bientôt finir sa vie de chien et la seule consolation c'est qu'il soit avec J-Pierre.


Dimanche 31 août 2022
Au petit matin, Christine constate soulagée, qu'aucun sanglier n'est venu piétiner le campement et que nous n'avons pas non plus entendu la pluie qui n'est pas tombée.
Nous repartons inquiets plus que jamais sur la santé de Léo.
Par besoin de ravitaillement nous nous arrêtons à Ousson sur Loire, Mais ce charmant petit village n'offre que la possibilité de remplir nos bidons d'eau.
J-Pierre resté auprès de Léo, décide tout de même de mettre pied à terre. Et comme-ci Léo attendait l'éloignement de son maître, il est parti sans faire de bruit.
Le célèbre Léo, devenu le fétiche, l'emblème, le chouchou de tous ; chien de l'eau et de toutes les navigations de J-pierre ; capable de rester sur le bateau alors que son maître dessalait ; enveloppé d'un tee shirt marin, fut enterré sur les bords de Loire. Pouvait-on lui souhaiter plus bel endroit ?

Le voyage continue néant-moins.
Après avoir dépassé les écluses de Matelot nous arrivons sur Briare et son extraordinaire pont-canal. Nous pique-niquons et faisons une petite visite de son église St Étienne entièrement dallée d'émaux et de mosaïques puis bien-sur du pont canal. Cet unique arrêt touristique du voyage suffira t-il à l'inépuisable curiosité de J-Marc qui nous guide et nous indique les villages que nous longeons et les potentiels visites à faire ?


Tout en continuant de slalomer entre les cailloux, des petits rapides à l'occasion, un peu de vent et beaucoup de soleil, nous arrivons à Gien au son des fanfares et des chars de la fête locale qui traversent le pont
principal. Ce spectacle est vraiment réjouissant. Nous passons la nuit au camping, la gouvernante de château de Sir Alain n'ayant pas été prévenu assez tôt pour nous allouer un bout de jardin seigneurial,,,


Lundi 1er août 2022
Nous partons de Gien et faisons un portage au barrage de la centrale de Dampierre-en-Burly.
Le passage à kayak présumé, est totalement asséché et nous arrivons à ne pas mettre les pieds dans une grande poche d'eau d'un vert fluo pas très catholique situé en travers notre chemin.
Repartis 1 h plus tard, notre navigation rencontre du vent de face, moins de courant et des gués caillouteux qui barrent presque toute la largeur de la Loire.
Au détour d'un méandre nous croisons des pécheurs d'aspe. N'ayant jamais entendu parlé d'un tel poisson nous pensons faire l'objet de 2 individus farceurs ou faisant partis d'une confrérie secrète. Et bien renseignements pris, ce poisson d'eau douce, carnivore, prédateur, originaire du Danube et cousin éloigné de la carpe peut atteindre jusqu'à 1 m !
La séance Wikipédia terminée nous dépassons Sully sur Loire dont la vue du château majestueux est quelque peu perturbé par des trampolines géants juste devant.

En fin de journée la fatigue est là, aucune trace du moulin à vent de Bel Air et Chateauneuf sur Loire nous semble inatteignable. A 6 km de notre objectif nous décidons de bivouaquer.


Sachant l'étape du lendemain aussi longue, nous décidons de mettre nos réveils 1 h plus tôt.


Mardi 2 août 2022
Le dernier jour est particulier, d’abord nous nous préparons à une longue étape. Ensuite nous sommes en même temps contents que cela soit la fin car la fatigue se fait sentir et pas trop pressés non plus car nous voulons goûter jusqu'au bout notre voyage sur ce magnifique fleuve.
Nous dépassons Chateauneuf sur Loire. L'arrivée sur Jargeau et St Denisde-l'Hôtel est + remarquée car ces 2 villes se font face comme des jumelles et le passage du pont est particulièrement caillouteux.

La pause déjeuner s'impose mais les bancs de sable se font rares sur cette partie et après quelques essais d'endroits toujours trop ensoleillés, nous jetons notre dévolu sur quelques m2 de sable en pente qui s'avèrent être parfaits. Une petite sieste plus tard pour certains, nous poursuivons notre descente.
Arrivés sur Combleux nous longeons le canal d'Orléans avec sa digue incroyablement haute. Pendant ces 5 jours, je me suis souvent exclamée : »
Ah oui je reconnais c'est là que,,, » et arrivés à l'endroit : « Ah bah non c'est pas là,,, », Mais cette fois je me souviens bien de ce canal et nous y faisons une halte. De loin nous voyons déjà la cathédrale d'Orléans.

Enfin nous longeons les quais d'Orléans et Christine et J-Marc nous conseillent d'aller visiter cette ville un jour. Nous passons ses ponts dont le 1er nous demande un petit repérage incroyablement maîtrisé par J-Pierre.
Nous arrivons au camping municipal de Marmogne que je vous déconseille sauf si vous ne pouvez pas faire autrement comme nous car la voiture d'Alain nous y attend.
Dernière soirée émotion et une nuit insomniaque à cause de campeurs qui se sont gourés entre le jour et la nuit.

Mercredi 3 août 22
Aller et retour à la Charité pour aller chercher les voitures. Puis nous partageons notre ultime repas de cette virée avant de nous séparer pour rentre chacun chez soi,
Au revoir la Loire
Au revoir Léo

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Voile et Canotage
  • : L’association Voile et Canotage d'Anjou a pour objet de promouvoir les bateaux traditionnels voile avirons en bois, ou de conception classique, les canoës et kayaks bois, pour découvrir les rivières et plan d'eau de nos régions. De regrouper et créer un lien entre les amateurs et les propriétaires de canots traditionnels. D’organiser ou de coopérer à l’organisation de manifestations.
  • Contact

SORTIES

Ami(e) voileux, canoéïste, kayakiste,

vous souhaitez proposer une sortie dans votre région

 ou vous avez participé à une randonnée, et vous souhaitez publier un article avec photos

laissez vos coordonnées dans contact,

 

Un grand merci à celles, et ceux qui font vivre le blog en rédigeant des articles
et en envoyant des photos
 

 

Rechercher

Construire son kayak en bois

Vous désirez construire un kayak de vos propres mains, un kayak en bois à bouchains, à partir d'un plan ou d'un kit, du Léo de 4,00m au kayak de mer Téo de 5,20m, visitez le site de Pierre : https://ohmyboat.com/blog/

Construction - Rénovation

Vous avez construit ou rénover un bateau bois, un canoë ou un kayak, partagez votre expérience, transmettez votre savoir faire, via un texte, des photos, ou un lien, n'hésitez pas à me contacter.

Nous sommes nombreux à chercher des conseils, pour construire, entretenir, rénover nos embarcations

bateau bois à vendre

Vous souhaitez vendre un bateau bois, ou le donner pour une rénovation, vous pouvez m'envoyer une annonce à mettre en ligne via le formulaire de contact