Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 22:21


les 20 et 21 mars sur la petite Maine et la Maine en Vendéerats toqués10jls0028w

un garnd merci aux organisateurs et à O.I.C.O;


une gallerie de photos en attendant le rat-port de Frédérick
 

le mulot

 

 

Opération Route des Rats 2010

 

Dossier classé CONFIDENTIEL DEFENSE

Expéditeur : Colonel Ratier, responsable surveillance du territoire /section Grand Ouest.

Destinataire : Monsieur le Ministre de l’Intérieur, s/c de monsieur le préfet de Vendée .

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Préambule :

 

Monsieur le Ministre, suite à la récente affaire Julien Coupat , terroriste bouffeur de fromage de chèvre, vos services nous ont fait parvenir de nombreuses notes concernant les agissements plus que suspects d’un autre groupe d’individus, susceptibles de troubler l’ordre public si cher à notre Grand Conducteur.

Ce groupuscule qui se fait appeler « Les Rats Toqués » rats-toqu-s-09jls0081w.jpgopérerait, non pas sur les lignes ferroviaires mais sur les voies d’eau du Grand Ouest. Vous avez cru bon nous indiquer qu’une antenne de l’organisation, moins importante en nombre mais probablement tout aussi dangereuse, sévirait également dans la région Rhône-Alpes.

En conséquence, j’ai donc décidé de mettre sous étroite surveillance les personnes concernées et ce, depuis quelquesrats toqués10jls0038w mois. Après observation, il s’est avéré que les faits et gestes du groupe des « Rats » semblaient plus que suspects : naviguer, pique-niquer, s’immerger en partie dans des cours d’eau pour en retirer de mystérieuses grosses pierres comme l’on fait certains durant cet hiver extrêmement rigoureux, n’a effectivement rien d’anodin. Cependant, mis à part la crémation de camembert au lait cru, ce qui, vous en conviendrez, monsieur le ministre, est un acte hautement antipatriotique, rien d’important n’a pu être retenu contre les éléments du groupe susnommé.

Courant février, un de nos meilleurs agents , nous informait que la cellule Grand Ouest et l’antenne Rhônes Alpes projetaient un grand rassemblement les 20 et 21 mars 2010 sur la Petite Maine près de Montaigu. Immédiatement, soucieux de pouvoir faire face à une situation potentiellement dangereuse pour la région, voire la nation, j’ai donc décidé de mettre sur pied l’opération « Route des Rats 2010 ».


Caractéristique de l’opération :


Objectifs : Le but de cette action de grande envergure est triple.

- Surveillance accrue des rebelles

- Recherche des objectifs probablement inavouables de leur organisation.

- Neutralisation le cas échéant.

Moyens mis en œuvre : Essentiellement dissémination, le long du parcours emprunté par la secte, de nombreux agents en tenue de camouflage, tous équipés de micros et caméras vidéo en relation directe avec notre QG souterrain habilement dissimulé sous le sanctuaire de La Salette.



Déroulement de l’opération :.

- Arrivée d’une avant-garde des participants près de notre QG devant lequel, par un heureux hasard ils se sont donné rendez-vous. Un groupe se détache et vient admirer le sanctuaire, nous craignons qu’il ne détecte les caméras miniaturisées dissimulées derrière les yeux des statues. Par chance, une forte averse fait refluer les intrus vers leurs véhicules.rats toqués10jls0026w


- Embarquement et mise à l’eau des embarcations sous l’œil attentif d’un de nos commandos déguisés en défricheurs. Le sergent Labûche, chef de cette unité nous informe que les esquifs des suspects semblent légers et rapides, propriétés caractéristiques aux armes de guérilla. De plus, leur coque est en bois, donc non repérable par nos radars. Nos gaillard semblent aguerris, bien équipés et très méfiants sous des allures bon enfant.

- La pluie se calme. Nos éléments d’élite, les adjudants Laplume et Dubec, en profitent pour sortir du tronc creux dans lequel ils se camouflaient. Leurs costumes de Martin Pêcheur leur sied à merveille et, sautillant légèrement de branche en branche, en aval de la troupe, ils réussissent à tromper l’ennemi et l’accompagnent ainsi sur quelques kilomètres.


- Après le passage du barrage-gué de la Brennenière suivi d’un long portage, les « Rats » remettent leurs engins à l’eau et se heurtent bientôt à un magnifique chêne qui barre la rivière. Il a été abattu par nos soins la veille, dans le but de dissuader la troupe d’aller plus loin. Peine perdue, envoyé en éclaireur, un grand type, que les membres du groupe nomment Monsieur Météo, a déjà passé l’obstacle. Il est bientôt suivi par ses congénères.

rats toqués10jls0085w

- Samedi 20 mars, midi, les énergumènes atteignent Chavagnes-en-Paillers où ils sont rejoints par le gros de leurs forces. Mes hommes dénombrent environ trente-cinq personnes des deux sexes et trois chiens de combat. Certes, ces derniers ne sont pas gros mais à leur regard, on sent des bêtes prêtes à tuer, rompues à toutes les situations.rats toqués10jls0048w

Par ailleurs, Certains de mes hommes me disent avoir été littéralement fascinés par les éléments féminins du groupe. Imaginez des sortes de James’Bond girls moulées dans des combinaisons noires s’affairant autour d’embarcations bardées sans doute d’armes de destruction massive. L’une de ces femmes, racée souple et féline, entourée d’une garde rapprochée de cinq à six individus, fume dans un coin. Ses hommes l’appellent Roselyne, il s’agit probablement du chef de la communauté. Elément à surveiller !


rats toqués10jls0112w-Autre individu impressionnant, un dénommé Alain DH. C’est à n’en pas douter le responsable de la logistique. Il sort d’un fourgon deux énormes barbecues qui vont servir à faire cuire la nourriture de l’équipe et une étrange machine de laquelle sourdent trois jets continus d’une boisson tonifiante destinée à galvaniser ses acolytes. Et ça marche ! Bientôt on s’agite, on parle haut.

Il annonce à ses compères que deux cents kilos de truites ont été déversées dans la Petite Maine et qu’il va falloir lever le camp avant l’arrivée de nombreux pêcheurs. Parmi eux, bien sûr, beaucoup d’hommes à nous. Parmi les truites, une bonne vingtaine de petits sous-marins miniaturisés équipés de caméras pour filmer discrètement la bande par en-dessous.


- Pendant la pause déjeuner, une de mes unités s’est déployée en aval et a jalonné la suite du parcours d’obstacles multiples : nombreux arbres abattus et couchés en travers du cours d’eau, empilements de cailloux créant des sauts difficilement franchissables et rideaux de ronces acérées coulant des frondaisons. Tout ce travail n’a pour effet que d’amuser la troupe que nous surveillons : certains débarquent, d’autres sautent l’obstacle, on se contorsionne, on se faufile, bref…on passe !zpte maine 012w

Lorsque qu’enfin, les « Rats » s’agglutinent sur un énorme tronc dans lequel sont entremêlés des débris végétaux de toutes sortes, sans échappatoire par des rives abruptes et boueuses, nous croyons la partie gagnée ! La troupe va devoir rebrousser chemin et renoncer à un funeste projet qu’il nous reste toujours à déterminer. Las ! Une bête toute en muscles va intervenir :rats toqués10jls0068w

Didier, Didier, Didier, Didieeer Didieeer ! hurlent ses amis pour l’encourager. L’homme, immergé jusqu’à la taille dans l’eau glacée, la mine farouche et concentrée, s’arc-boute sur une énorme branche qu’il parvient, en ahanant, à tirer en arrière, libérant ainsi le passage. Mes gars sont dépités. Au briefing du soir je les réconforte en leur disant que leurs efforts ont cependant contribué à affaiblir physiquement l’ennemi et à le retarder.


- La bande semble avoir décidé de passer la nuit au village-vacances des Pinserons. Mes hommes et moi ayant des amis dans la place, leur passons le relais et allons nous reposer.


- A part le signalement de deux personnages trempés et hagards, répondant au nom de Jean-Luc et de Chounet, qui ont erré dans le village toute la soirée à la recherche de clefs, on ne signale pas de fait notable…Si ce n’est la conversion toute fraîche d’un dénommé Dominique (Peupeu pour les intimes), au patrimoine des chants folkloriques bretons, qui a tenu à chanter à gorge déployée « La Belle Barbière » pourtant retenu en ce sens par un certain Patrick, agrippé aux revers de son blouson et qui, sagement, a essayé de modérer l’ exaltation de son camarade.rats toqués10jls0094w


- Le dimanche est arrivé, mes hommes et moi sommes fort inquiets. Si les terroristes entrent en action c’est forcément aujourd’hui. Aux grands maux, les grands remèdes. Je téléphone au préfet qui m’envoie une brigade de cinquante faux pêcheurs que nous postons en aval de la digue de Montaigu. Les canes à pêche sont en fait des espèces d’orgues de Staline prêtes à déclencher l’enfer en cas de mouvement menaçant des kayakistes. Quant aux épuisettes, il s’agit de compteurs Geiger pour mesurer la présence de radioactivité émanant d’un éventuel arsenal embarqué. La confrontation se fait dans un silence tendu…Rien ne se passe !

rats toqués10jls0083w

- Pourtant, un individu a attiré l’attention d’un de mes gars, le caporal Souleau. Ce dernier a remarqué qu’un certain Jean-Louis se laisse parfois couler au fond de la rivière après quelques rapides mouvement de hanches savamment maîtrisés, et ce, de façon régulière. Nous nous demandons si ce n’est pas dans le but placer subrepticement des charges explosives au pied des barrages et déversoirs. Dans la crainte d’une catastrophe majeure, j’envoie les démineurs après son passage. Ils ne trouvent rien.


-Midi, aucun évènement grave n’a eu lieu, mais notre surveillance ne se relâche pas. Les commandants Larbin et Bonniche, mêlés au personnel du restaurant du pont de Sénard près duquel nos rats toqués10jls0137wsuspects décident de se restaurer, ne lèvent pas la garde, bien au contraire. Le moins qu’on puisse dire est que les lascars qu’ils épient ne se laissent pas mourir de faim et ne sucent pas que de la glace. Sur les rôtissoires se succèdent jambons, lard et saucisses de toutes sortes et les verres se bousculent sous le triple jet de la fontaine infernale. Nos zigotos prennent-ils des forces et profitent-ils de la vie avant une action aussi violente que désespérée ? Nul ne le sait.


- Le groupe se sépare. Certains éléments juchent leurs embarcations sur le toit de leur véhicule et prennent la route. Pourquoi ? Un schisme concernant l’action a mener a-t-il eu lieu ? Nos micros ultra-sensibles dernière génération, astucieusement dissimulés dans l’herbe, auraient pu nous renseigner si un énergumène appelé curieusement Ratabois 1er par rats-toqu-s-09jls0056w.jpgses condisciples ne les avaient écrasés en s’affalant au sol pour une sieste réparatrice.


- La plupart des « Rats » réembarquent et arrivent vers 17 h00 à Remouillé où les attendent leurs véhicules. Perchés dans les arbres environnant, totalement invisibles mais sur le qui-vive, mes troupes sont tendues. L’action d’éclat tant redoutée va sans doute se dérouler sur ce parking. Les terroristes se regroupent, le dénommé Ratabois leur adresse alors ce message actuellement en décryptage dans mes services : « Les gars, le plus dur c’était d’arriver le cul sec à Remouillé ! »

Il semblerait que, nous ayant repérés, l’individu ait par ce simple message signalé à ses comparses que les actes terroristes envisagés ce week-end marquant l’arrivée du printemps, seraient reportés à une date ultérieure.

rats toqués10jls0017w


Conclusion

J’espère, monsieur le ministre, que vous trouverez dans ce rapport détaillé, des éléments nouveaux susceptibles d’étoffer le dossier « Rats Toqués ». Soyez certain que mes services et moi-même restons vigilants et qu’à la moindre alerte concernant les agissements pour le moins troublants de ce groupe atypique, nous ne manquerons pas de vous avertir et d’agir avec promptitude le cas échéant.Soyez, monsieur le Ministre assuré de mon plus profond respect.

Fait au QG secret de La Salette , le 22 mars2010.

Colonel Ratier, chef surveillance du territoire/section  

Grand Ouest



Opération Route des Rats

 

album photos rats-toques-11-10-09-08 rats-toques-11-10-09-08

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Voile et Canotage
  • : L’association Voile et Canotage d'Anjou a pour objet de promouvoir les bateaux traditionnels voile avirons en bois, ou de conception classique, les canoës et kayaks bois, pour découvrir les rivières et plan d'eau de nos régions. De regrouper et créer un lien entre les amateurs et les propriétaires de canots traditionnels. D’organiser ou de coopérer à l’organisation de manifestations.
  • Contact

SORTIES

Ami(e) voileux, canoéïste, kayakiste,

vous souhaitez proposer une sortie dans votre région

 ou vous avez participé à une randonnée, et vous souhaitez publier un article avec photos

laissez vos coordonnées dans contact,

 

Un grand merci à celles, et ceux qui font vivre le blog en rédigeant des articles
et en envoyant des photos
 

 

Rechercher

Construire son kayak en bois

Vous désirez construire un kayak de vos propres mains, un kayak en bois à bouchains, à partir d'un plan ou d'un kit, du Léo de 4,00m au kayak de mer Téo de 5,20m, visitez le site de Pierre : https://ohmyboat.com/blog/

Construction - Rénovation

Vous avez construit ou rénover un bateau bois, un canoë ou un kayak, partagez votre expérience, transmettez votre savoir faire, via un texte, des photos, ou un lien, n'hésitez pas à me contacter.

Nous sommes nombreux à chercher des conseils, pour construire, entretenir, rénover nos embarcations

bateau bois à vendre

Vous souhaitez vendre un bateau bois, ou le donner pour une rénovation, vous pouvez m'envoyer une annonce à mettre en ligne via le formulaire de contact